18/01/2006

M comme… Mopti

La réalité est subjective.

Mopti par exemple [...]

 

Une autre que moi vous aurait précisé que Mopti est un carrefour fluvial situé à 640 km de Bamako, au confluent du Bani et du Niger. Une autre encore aurait fait référence à ses fondateurs, les Bozos, surnommés "les maîtres pêcheurs". Une troisième aurait sans doute évoqué l’activité impressionnante du port, les pinasses pleines à craquer ; les plaques de sel en provenance de Tombouctou ; les marchandises hétéroclites allant de la calebasse aux poissons du fleuve ; … Une dernière vous aurait très certainement cité ce passage d’Amkoullel, l’enfant peul : "Mopti est surnommé La Venise du Soudan : toutes ses activités sont plus ou moins liées à la vie du fleuve et au rythme de ses crues. Les Bozos fabriquent à la main ces longues et merveilleuses pirogues que l’on voit fendre silencieusement les eaux et dont certaines sont capables de transporter des tonnes de marchandises." [Amkoullel, l’enfant peul, A l’école des blancs, Mémoires (I), Amadou Hampâté Bâ, BABEL, page 357]

 

Et bien moi… non ! Tout simplement parce que mon souvenir de Mopti se résume à 5 lettres : F A N T A.

 

Je l’ai aperçue à notre arrivée au Bar Bozo. Une horde de vendeurs ambulants nous y attendait. Parmi eux, une jeune femme, 15 ans tout au plus, qui n’hésitait pas à jouer des coudes pour approcher les "richissimes toubabs". D’un geste nerveux, elle se poste devant moi et me tend deux bracelets : "10.000 francs pièce !" me lance-t-elle, arrogante. Je lui ris au nez, amusée par le prix astronomique demandé. Elle s’étonne de ma réaction et, après quelques secondes, rit à son tour : "Tu es gentille !" s’exclame-t-elle.

 

Tout le reste de la journée, des vendeurs ambulants m’accostèrent en me demandant si c’était bien moi, la "copine de Fanta". Je répondais alors "Oui", fièrement, en pensant à celle dont je portais le bracelet au poignet droit […]

13:39 Écrit par Julie O | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

alors... Tu as payé ce bracelet combien après marchandage ? Tu fais sponsoriser tes voyages par une limonade délicieusement rafraichissante parfumée aux arômes de jus d'orange ?

Écrit par : Somebaudy | 19/01/2006

et bien... Et le même commentaire sans les lettres à jambe, Somebaudy, ça donne quoi ? ;-)
Combien j'ai payé les bracelets au final ?
4000 francs CFA pièce [6 euros], ce qui est - disons - modérément exagéré !
L'un des deux a été offert à une amie Burkinabé. L'autre, je le porte.
Et au fait, quid de la limousine allemande noire immatriculée... !?!
Gros bisous et merci pour ton comment,
Julie

Écrit par : Julie | 20/01/2006

Les commentaires sont fermés.