06/02/2006

P [bis] comme... Protections

Comme précisé dans mon billet consacré à l’Islam, les cultes animistes sont toujours très actifs au Mali. Pour preuve, les masques, les statuettes, les fétiches, les gris-gris encore bien présents dans le pays tout entier.

 

A propos de fétiches et de gris-gris justement…

 

Bamako, 5 décembre 2005

Dolo et moi-même prenons un taxi depuis les bureaux de Point Afrique pour rejoindre le reste du groupe, déjà attablé au San Toro.

Au bout de trois kilomètres, notre taxi tombe en panne. "Comme toujours…", peste Dolo, "le réservoir était vide !"

Nous restons sur le bord de la route, à attendre que notre chauffeur revienne avec de l’essence.

Je pense alors à ce que le féticheur de Sangha avait prédit à Dolo, l’avant-veille : dans son entourage professionnel, une personne va mourir.

En bonne Occidentale que je suis, je m’inquiète naïvement de savoir s’il y a une personne âgée ou malade dans son équipe. Il sourit. "En Afrique", me répondit-il gentiment, il ne faut pas être vieux ou malade pour mourir… il suffit que quelqu’un te jette un mauvais sort, par l’intermédiaire d’un sorcier. Tout va bien et puis, un jour, tu te réveilles, tu as une douleur soudaine, et tu meurs." Je ris intérieurement mais tente de ne rien laisser paraître de mon scepticisme.

Il continue d’une voix grave : "Les gens sont jaloux ici. Si tu réussis trop bien, si tu es trop chanceux, ils feront tout pour que le malheur s’abatte sur toi et ta famille […] Pour nous protéger du mauvais sort, nous allons régulièrement consulter les féticheurs pour qu’ils nous confectionnent des fétiches […] Personnellement, j’en porte plusieurs autour de la taille, reliés entre eux par un cordon de cuir. Ils ne me quittent jamais […]"

Le retour du chauffeur, un "bidon" d’essence à la main, met brutalement un terme à notre discussion.

 

Retour à Bruxelles

Ce dont m’a parlé Dolo [et que j’ai pris alors pour de simples divagations paranoïaques]… cette jalousie latente… ces mauvais sorts… ces fétiches protecteurs… je le retrouve dans de nombreux ouvrages.

 

"Les Africains sont mauvais, ils se rendent la vie impossible. Quand un Blanc fait une découverte, ses collègues disent : montre un peu, comme c’est intéressant. Lorsqu’il meurt, d’autres essaient de poursuivre son travail. Mais tu sais ce qu’ils font ici ? Ils vont tout de suite chercher un sorcier pour saboter son travail !" [Boubacar Traoré à Lieve Joris dans "Mali Blues"]

 

"Les superstitions animistes coûtent très cher aux africains. Ils perdent beaucoup de temps et de moyens à lutter contre les mauvais sorciers. Ils sacrifient des animaux et se méfient les uns des autres inutilement. Une personne élevée dans ces superstitions ne peut pas comprendre ce que sont les microbes. Elle ne peut donc pas comprendre les règles d’hygiène, qui dont pourtant le levier le plus important de la Santé Publique."

 

Y croire ou ne pas y croire

Personnellement, depuis mes lectures, je regarde le fétiche que m’a vendu un jeune Dogon d’un autre œil. Fétiche pour lequel nous nous sommes, à sa demande, mis à l’écart. "Je l’ai volé" m’a-t-il avoué tremblant, accroupi face à moi dans la poussière et l’obscurité. Les Maliens sont de grands comédiens. J’ai donc joué le jeu et acheté en secret ce "mystérieux gris-gris dérobé à quelque sorcier puissant".

Il repose aujourd’hui dans une boîte, avec les cauris offerts par Dolo, des bijoux, des cailloux et autres souvenirs du Mali.

Je reste toutefois très intriguée par la quasi rage avec laquelle Raoul, mon chartreux, se précipite sur cette boite dès que j’en soulève à peine le couvercle. L’objet en question semble subjuguer l’animal.

Il faudrait tout de même qu’un jour, je me renseigne sur la nature exacte de la masse sombre d’apparence terreuse qui constitue le cœur de ce gris-gris. Quoi que […]

 

 

12:24 Écrit par Julie O | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

eldorado Zaterdag morgen .Mesnil-Eglise is afrika niet
Jammer...
gefeliciteerd met je schrijfkunst... een verhaal is de lezer op sleeptouw nemen naar verre onbekende streken. Het eldorado zit in jezelf... :-)

Écrit par : oras | 11/02/2006

Ce "truc" me dit qqch...
Comment tu vas Julie O ?
Bisettes

Écrit par : Gianni | 22/10/2010

Dis... Tu reprends les voyages bientôt ?

Écrit par : G | 22/10/2010

Les commentaires sont fermés.