10/03/2006

X comme... XX

La femme africaine porte l’Afrique sur ses épaules.

 

C’est elle qui éduque les enfants, travaille dans les champs, va chercher le bois et l’eau [qu’elle transporte ensuite sur sa tête, un bébé dans le dos], prépare les repas, fait la lessive, … Les hommes, eux, ils palabrent !

 

Une discussion dans VoyageForum.com m’a semblé particulièrement révélatrice. Une jeune Française de 27 ans confie être "tombée sous le charme du Mali et vouloir s’y installer définitivement". Elle se décrit comme "travailleuse, dynamique et toujours souriante". Chacun y va alors de son petit conseil et encouragement. Jusqu’à ce que un dénommé franck13 [Sévaré, Mali] intervienne : "Une seule solution, marie toi avec un Dogon. Mais sache qu’il faut aimer piler le mil et toutes les tâches qui les occupent (les femmes) de 6 heures à 22 heures. Si je trouve autre chose, je t’écris." Fin de la discussion !

 

A 32 ans, Dolo est toujours célibataire, fait exceptionnel chez les Dogon. Il nous parle de la femme qu’il aimerait rencontrer et épouser. Elle devra être "jeune, belle, fraîche et respectueuse". "Et intelligente ?". "Oui, et intelligente" me rétorque-t-il sans grande conviction, juste histoire de ne pas me contredire [je ne savais pas encore que seul 39,6% des femmes maliennes savent lire et écrire].

 

Sa femme ou plutôt... sa première femme. Car la polygamie est d’application au Mali. Nombre maximum d’épouses ? Non pas deux… Non pas trois non plus… Quatre ! Quatre femmes, toutes plus jeunes, belles, fraîches et respectueuses les unes que les autres.

 

Et je vous épargne les problèmes liés à l’excision. L’excision féminine, on n’en parle pas au Mali. On fait comme si on n’avait pas entendu la question, les yeux rivés aux parois peinturlurées de la caverne des circoncis de Songo.

 

Le pompon, ce fut tout de même pour moi de découvrir l’existence de cases pour femmes réglées. A la période des règles, les femmes Dogon sont déclarées impures et enfermées à l’écart du village. Attention, je ne parle pas ici d’une tradition séculaire, vieille de plusieurs siècles et abandonnée aujourd’hui. Non, je parle d’une pratique actuelle, que j’ai pu observer sur place.

 

Je sais, il ne faut pas juger la différence. Il ne faut pas juger sans savoir, sans comprendre. Mais là, j’ai franchement du mal. Solidarité féminine sans doute […]

 

A conseiller :
COURANTS DE FEMMES Femmes et initiatives locales de développement
en Afrique de l'Ouest
MUSOW Le magazine des Femmes africianes

10:58 Écrit par Julie O | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Je découvre ce blog par hasard via Billy et Gene il m'intéresse beaucoup j'adore voyager et j'aime toutes les cultures je suis curieuse..je reviendrai souvent par ici j viens d'y faire un grand tour mais pas encore tout lu..si tu le permets je mets un lien sur mon blog vers le tien puisque le mien est consacré aux voyages..à +

Écrit par : martine | 10/03/2006

Suuuupeeeer julie !!! Merci beaucoup je suis très contente de découvrir l'autre blog guide mali..je n'ai pas le temps de lire maintenant car je dois partir mais je l'ai mis dans mes liens et je l'ai déjà parcouru jusqu'en bas...1000 x merci vos blogs sont extras..je regarderai tantot quand je rentre...gros bisous bon week end et à bientôt Julie

Écrit par : martine | 10/03/2006

ou franck13 je m'appercois que mon petit post sur voyage forum a eu de" l'effet".
je suis en tous les cas honnoré d'etre sité. je vais continuer a faire le tour de ton blog.
a bientot au mali
willynomad

Écrit par : lapirogue | 11/04/2006

lettre je suis un commerçant
de detail je voudré avoir de largant
je ne pas de moyene
je voulé que vous m'aide avoir beaucoup des l'argant

Écrit par : fodiye issa kante | 21/09/2007

demande d'aide je suis ivoirien et developpe une activité concernant l'élévage des porcs compte tenu des moyens qui se font insuffisants je demande de l'aide afin d'accroite mon activité
NB: je suis partant pour un pourcentage a qui de droit
merci pour votre comprehension

Écrit par : hory | 20/06/2008

Les commentaires sont fermés.